Combien de fois par jour êtes-vous interrompu par un collègue qui s’invite dans votre bureau, pour une bonne ou une mauvaise raison? Avez-vous déjà réfléchi au temps précieux ainsi perdu? Car en plus du temps que vous consacrerez à votre collègue, vous devrez, après son départ, vous replonger dans ce que vous faisiez à son arrivée. Et combien de temps cela prend-il? Selon certaines études, il faut une vingtaine de minutes pour retrouver son niveau de concentration initial. Les collègues ne sont pas la seule source d’interruption de nos vies professionnelles. Les appels, les discussions de corridor tenues à proximité de votre espace de travail, les courriels, les diverses alertes des téléphones intelligents et tablettes électroniques, etc.

Que faire avec ces interruptions? Soyons honnêtes, certaines sont incontournables. Les réelles urgences existent et pour celles-ci, il est justifié de tout interrompre. Pour les autres, voici quelques pistes de solutions.

Planifiez à votre horaire des plages de travail pendant lesquelles vous vous concentrerez sur certains dossiers. Pendant ces périodes, transférez vos appels à votre boîte vocale ou à un collègue en prenant soin de préciser le moment où vous retournerez vos appels. Vous pouvez activer l’indicateur d’absence de votre messagerie électronique et de votre messagerie interne. Vous pouvez également désactiver l’alerte de messagerie sur votre bureau et ceux de votre téléphone intelligent et de votre tablette.

Il est tout à fait acceptable de reporter une discussion professionnelle à un moment plus approprié. Avant de vous laisser entraîner dans une longue discussion, proposez à votre interlocuteur de la tenir à un autre moment et planifiez immédiatement la rencontre. Vous ne perdrez ainsi pas complètement le fil de ce que vous étiez en train de faire.
Pour les dossiers requérant un niveau de concentration plus grand, discutez avec votre patron de la possibilité d’en effectuer une partie en télétravail... à condition de bien gérer les interruptions à la maison!
Les occupants d’un bureau fermé ont le loisir de fermer leur porte pendant un certain temps lorsqu’ils doivent se concentrer sur un dossier. Toutefois, si ce n’est pas votre cas, vous pouvez convenir avec vos collègues d’un « code » indiquant que vous ne voulez pas être dérangé. Et par respect pour les gens qui travaillent à aire ouverte, chacun devrait porter une attention particulière au bruit et aux discussions tenues dans les espaces ouverts, assurément toujours à proximité de quelqu’un qui essaie de se concentrer!

Cet article présente principalement des interruptions reliées aux interventions directes de nature humaines en milieu de travail. Je me permets d’attirer votre attention sur les interruptions technologiques auxquelles je faisais allusion ci-dessus. La technologie nous permet aujourd’hui d’être en tout temps branchés sur le monde. Les alertes multiples constituent autant d’interruptions qui ponctuent nos journées. À chacun de trouver l’équilibre qui lui permettra une performance optimale de travail.